AREVA URAMIN, la bombe à retardement du nucléaire français

En 2007, Areva, fer de lance de l’atome tricolore détenu à 87% par l’Etat, a payé trois milliards d’euros pour acheter des mines d’uranium en Namibie, en Afrique du sud et en Centrafrique. De ces sites, jamais un caillou n’est sorti. Ce fiasco contribue largement à la quasi faillite d’Areva et de l’atome. Les contribuables paieront la facture, ainsi que les 45.000 salariés d’Areva dans le monde.

Les journalistes de Slug News vous présentent des images uniques de la mine de Bakouma en Centrafrique, achetée à prix d’or par Areva et aujourd’hui abandonnée.

A travers ces images et des interviews des principaux personnages, nous vous racontons ce rêve nucléaire qui voit se croiser chefs d’Etat, affairistes internationaux, capitaines d’industrie, espions et milliardaires dont le député UMP proche de Nicolas Sarkozy, Patrick Balkany. Quel fut le sens véritable de l’affaire Uramin ? Areva a-t-il constitué une gigantesque caisse noire en achetant une coquille vide, dans le but de financer d’astronomiques opérations à l’étranger ?

Enquête réalisée en partenariat avec Hexagones.fr et diffusée sur Arte Info.

Category: Areva

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>